Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email

Eau potable

L’eau potable d’une municipalité est l’une de ses assises fondamentales. De concert avec le Service des travaux publics et des services techniques, tous les efforts sont déployés afin d’offrir aux citoyens une eau à la hauteur de leurs attentes.

Arrosage

Afin de favoriser une consommation responsable, le ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMOT) a instauré, en 2012, la Stratégie québécoise d’économie d’eau potable. Cette dernière exige des municipalités qu’elles mettent en place une série de mesures afin d’atteindre les objectifs provinciaux d’économie d’eau potable.

Horaire d'arrosage

Durant la période estivale, comprise entre le 1er mai et le 30 septembre de chaque année, tout propriétaire d’un immeuble a la permission d’arroser pelouses, arbres, haies, arbustes et autres entre 20 h et 22 h suivant l’horaire des numéros civiques :

  • Numéros civiques impairs : les lundis et jeudis entre 20 h et 22 h
  • Numéros civiques pairs : les mardis et vendredis entre 20 h et 22 h

 

Pour l’arrosage automatique par gicleur programmable, tout propriétaire d’un immeuble a la permission d’arroser pelouses, arbres, haies, arbustes et autres entre 3 h et 5 h suivant l’horaire des numéros civiques :

  • Numéros civiques impairs : les lundis et jeudis entre 3 h et 5 h
  • Numéros civiques pairs : les mardis et vendredis entre 3 h et 5 h

 

L’arrosage des plates-bandes fleuries et des potagers est permis tous les jours entre 19 h et 7 h, mais uniquement à l’aide d’un arrosoir manuel ou d’un boyau muni d’un dispositif d’arrêt automatique.

L’arrosage avec de l’eau provenant d’un puits artésien, d’un puits de surface ou de toute autre source d’alimentation indépendante, comme un baril servant au captage d’eau de pluie provenant de gouttières, est permis en tout temps.

Avis d'ébullition d'eau

Il existe deux types d’avis qui requiert de faire bouillir l’eau. Le premier « avis d’ébullition » s’agit d’un avis diffusé lorsqu’il y a détection de bactéries indicatrices d’une contamination fécale dans l’eau potable, notamment Escherichia coli (E. coli). Cette mesure est obligatoire en vertu du Règlement sur la qualité de l’eau potable.

Le deuxième dit « avis d’ébullition préventif » s’agit d’un avis d’ébullition déclaré à titre préventif, c’est-à-dire qu’aucun échantillon ne démontre que l’eau est impropre à la consommation, mais la Ville de Carignan ne prend pas de chance et s’assure d’appliquer les normes les plus sévères en matière de santé publique.

Quoi faire ?

Durant un avis d’ébullition préventif, il est recommandé de faire bouillir l’eau du robinet à gros bouillons pendant une minute pour les usages suivants :

  • Boire et préparer des breuvages;
  • Préparer les biberons et les aliments pour bébés;
  • Laver et préparer des aliments mangés crus (fruits, légumes, etc.);
  • Apprêter des aliments qui ne requièrent pas de cuisson prolongée (soupes en conserve, desserts, etc.);
  • Abreuver les animaux de compagnie;
  • Fabriquer des glaçons.
  • Se brosser les dents et se rincer la bouche;

Il est convenable d’utiliser l’eau du robinet pour :

  • Préparer des aliments et des mets dont la cuisson exige une ébullition prolongée;
  • Laver la vaisselle à l’eau chaude avec du détergent, en vous assurant de bien l’assécher;
  • Faire fonctionner le lave-vaisselle, si celui-ci est réglé au cycle le plus chaud;
  • Laver des vêtements et prendre une douche ou un bain, mais pour les jeunes enfants, il est recommandé de faire leur toilette à la débarbouillette afin de s’assurer qu’ils n’avalent pas d’eau durant le bain.

 

Jusqu'à quand?

Vous pourrez cesser de faire bouillir l’eau lorsque la municipalité vous avisera que cette mesure n’est plus nécessaire.

Dans le respect des exigences gouvernementales du MDDELCC, la Ville de Carignan procédera à l’analyse d’échantillons d’eau durant les deux prochains jours afin de récolter les données d’analyse, suite à quoi elle pourra lever l’avis d’ébullition si le tout s’avère conforme.

Caractéristiques de l'eau

Toute l’eau distribuée dans le réseau est préalablement traitée dans une usine de traitement. Bien que des tests journaliers sont effectués pour s’assurer que l’eau distribuée rencontre les normes établies, il est possible que diverses circonstances peuvent entraîner un changement d’attribut.

Goût et odeur de chlore

Le chlore est ajouté à l’eau afin de neutraliser les bactéries, les virus et certains organismes nocifs pour votre santé.

  • Solution : Si le goût ou l’odeur est trop prononcé, laissez reposer l’eau au réfrigérateur (dans un pichet de verre, sans le couvrir) avant de la consommer.

 

Eau blanchâtre

Ce phénomène est causé par de très petites bulles d’air emprisonnées dans l’eau, semblables aux bulles de gaz dans les boissons gazeuses. On le rencontre surtout en période froide où l’eau se réchauffe dans les tuyaux ou dans le chauffe-eau. Ce dégazage est normal et n’affecte pas la qualité de l’eau, celle-ci peut donc être consommée sans danger.

  • Solution : Laissez reposer l’eau durant plusieurs secondes dans un verre afin de permettre aux bulles de gaz de s’évaporer.

 

Odeur d’huile ou d’urine de chat

Ce phénomène survient lorsque le bioxyde de chlore (procédé de désinfection) réagit avec les solvants organiques présents dans l’air. Cette odeur est remarquée par des citoyens qui effectuent des travaux de rénovation : pose de tapis, peinture, etc.

  • Solution : Aérez la résidence ou lavez les tapis. La situation se résorbera dans un délai de quelques jours.

 

Mauvaises odeurs dans la salle de bain

Si ces odeurs se font sentir à un seul robinet, elles proviennent presque toujours du drain de l’évier. En effet, l’accumulation de matières organiques dans le drain produit, en se dégradant, des odeurs septiques qui peuvent être constatées lorsque l’eau coule.

  • Solution : Versez un peu de javellisant dans le drain de l’évier et laissez reposer quelques heures.

 

Taches ou cernes roses ou noirs dans le bain ou la cuvette

CAUSE
Prolifération de bactéries, dont Methylobacterium, Serratia Marcescens, etc.

QU’EST-CE QUE LA METHYLOBACTERIUM?
Inoffensive pour les individus en bonne santé, elle peut être problématique pour ceux dont le système immunitaire est affaibli. Elle est très commune et peut provenir du réservoir d’eau chaude. On la retrouve autant dans l’air que dans la poussière de nos résidences.

SIGNES
Apparition progressive d’une pellicule rose ou noire sur les endroits humides (pomme et rideau de douche, cuvette des toilettes, tapis et contour du bain, etc.). Les pièces sans évacuateur d’air sont les plus affectées.

VOTRE RÉSERVOIR À L’EAU CHAUDE
Il est fortement déconseillé de consommer l’eau chaude du robinet pour l’alimentation en raison de la prolifération des bactéries. La température du chauffe-eau, à moins de l’avis d’un professionnel, ne doit pas varier. Le réglage normal devrait se situer à 60 °C (140 °F) afin d’éviter les brûlures ainsi que la prolifération de la Legionella pneumophila, responsable de la maladie du légionnaire.

  • Solution : Utilisez un nettoyant doux ou rincez et désinfectez avec une solution diluée avec de l’eau de Javel, laissez agir quelques minutes, frottez au besoin, rincez et séchez. Pour éviter un excès d’humidité, faire fonctionner les évacuateurs d’air avant la douche ou le bain et les faire fonctionner jusqu’à ce que le taux d’humidité soit revenu à la normale. Si vous n’avez pas d’évacuateurs d’air, assécher le plus possible les parois de la douche et du bain. Répétez selon la fréquence de réapparition du cerne rose ou noir.

 

Amélioration de la qualité de votre eau

Il est conseillé de rincer la tuyauterie de la maison quotidiennement, soit en tirant la chasse d’eau d’une toilette ou en laissant couler l’eau avant de la consommer. La nuit, l’eau est stagnante et se réchauffe, favorisant ainsi la dissolution de certains métaux. C’est pourquoi il est également recommandé de garder de l’eau au réfrigérateur pour votre consommation personnelle, car cela permet au chlore de s’évaporer et d’améliorer le goût de l’eau.

Économie d'eau potable

À l’approche de la belle saison, pourquoi ne pas s’informer au sujet des méthodes d’arrosage qui permettent une économie de l’eau potable?

Économiser l'eau potable au jardin

Les indigènes moins gourmandes en eau

Afin de réduire les besoins des plantes en eau, certains experts recommandent d’utiliser des plantes indigènes puisque ces plantes sont bien adaptées à nos conditions climatiques.

Arroser au bon moment

La meilleure période pour arroser est le matin entre 4 h et 10 h. À ce moment, la presque totalité des eaux d’arrosage se rend au sol plutôt que de s’évaporer. De plus, comme le feuillage des plantes a le temps de sécher avant le soleil plombant de midi, les risques de maladies sont évités.


Source : Fédération interdisciplinaire de l’horticulture ornementale du Québec

Baril de récupération d'eau de pluie

Les barils pour récupérer l’eau de pluie

Quel que soit le type de plantes, pour un bon arrosage qui économise l’eau potable, plusieurs méthodes peuvent être mises en place. Actuellement, l’eau la plus facile à récupérer est l’eau de pluie.

Caractéristiques d’un bon baril de pluie

Tout grand contenant peut servir à récupérer les eaux de pluie provenant des toitures. Toutefois, pour des raisons à la fois de sécurité et de santé publique, le contenant doit respecter certaines caractéristiques :

  • possibilité de fermer la partie supérieure par un grillage ou un couvercle;
  • mise en place d’un grillage fin servant de filtre pour éliminer les impuretés provenant du toit;
  • trop-plein sur le côté, afin de faciliter l’écoulement de l’eau en excès;
  • valve ou robinet fileté au bas du contenant pouvant recevoir un tuyau.


Source : Fédération interdisciplinaire de l’horticulture ornementale du Québec

Conseils pour réduire la consommation d'eau

À l’intérieur

  • Privilégiez une douche de 5 minutes plutôt qu’un bain;
  • Installez une pomme de douche à débit réduit;
  • Fermez le robinet le temps de vous laver le visage, vous brosser les dents ou vous raser;
  • Choisissez une toilette à faible consommation d’eau;
  • Évitez d’actionner la chasse d’eau inutilement;
  • Réparez les robinets qui fuient;
  • Faites la lessive lorsque la laveuse est remplie à pleine capacité;
  • Remplissez un pichet d’eau et mettez-le au réfrigérateur au lieu de laisser couler l’eau de votre robinet;
  • Lavez votre vaisselle dans un évier rempli d’eau savonneuse ou remplissez votre lave-vaisselle au maximum de sa capacité avant de le mettre en marche;
  • Nettoyez les aliments à l’aide d’une brosse plutôt que de laisser couler l’eau du robinet.


À l’extérieur

  • Utilisez un balai pour nettoyer les trottoirs et les entrées extérieures;
  • Couvrez la piscine avec une toile solaire afin de réduire l’évaporation de l’eau;
  • Ne laissez pas couler l’eau d’un boyau d’arrosage inutilement;
  • Procurez-vous un baril récupérateur d’eau de pluie;
  • Nettoyez votre véhicule avec une éponge et un seau d’eau;
  • Redirigez l’eau des gouttières dans les plates-bandes ou sur le gazon;
  • Évitez d’arroser inutilement la pelouse et les haies;
  • Respectez les plages horaires de la réglementation municipale pour arroser votre pelouse ou vos plantes.

 

Traitement de l'eau potable

Les usines d'eau potable

Les secteurs Centre, de l’école du Parchemin, du Domaine, de l’école Carignan-Salières, de l’île Goyer, de l’île Demers et de l’île aux Lièvres sont desservis par l’usine de filtration de Carignan, située sur l’île Goyer, aux abords du bassin de Chambly.

Le secteur de Carignan sur le Golf est desservi par l’usine de filtration de Saint-Bruno-de-Montarville (Longueuil).

Le secteur Sainte-Thérèse est desservi par l’usine de filtration SECTEAU de la Régie intermunicipale d’aqueduc, qui alimente également les villes de Richelieu et de Marieville.

La procédure de vérification de l'eau

Dans le cadre de sa procédure habituelle, la Ville de Carignan procède chaque jour à une analyse de l’eau à la sortie de l’usine de filtration.

De plus, des échantillons d’eau sont récoltés et sont analysés : une fois par semaine (usine de l’île Goyer) et 2 fois par mois (usines de Longueuil et SECTEAU).

Chaque mois, environ 20 échantillons sont envoyés dans un laboratoire indépendant, accrédité selon les exigences du ministère de l’Environnement.

L’analyse bactériologique de l’eau potable doit donc suivre une procédure d’échantillonnage à la source qui est très minutieuse, soit du robinet, du bassin et de la rivière ou de puits avec ou sans pompe.

Traitement des eaux usées

Processus pour les traitement des eaux usées

Carignan dispose de sept (7) stations de pompage pour le relevage de ses eaux usées.

L’eau est ensuite acheminée vers les 6 étangs aérés de la Ville où elle subit un processus d’épuration biologique de plusieurs semaines. Ainsi, l’eau qui est rejetée à la rivière est fort bien épurée et respecte les normes de rejets en vigueur.

étangs aérés
Skip to content