Comment distinguer la berce du Caucase d’une espèce indigène non toxique

Comment distinguer la berce du Caucase d’une espèce indigène non toxique

25 Juil 2022

À ce jour, aucune berce du Caucase n'a été recensée sur le territoire carignanois

La berce du Caucase (Heracleum mantegazzianum) peut facilement être confondue avec des espèces indigènes du Québec qui ne sont ni envahissantes ni toxiques.

Il y a un certain nombre de plantes qui ressemblent beaucoup à la berce du Caucase, y compris la berce laineuse, l’angélique pourpre, l’angélique sauvage, la valériane, la livèche et la carotte sauvage. Ces plantes ne sont toutefois pas aussi grosses que la berce du Caucase adulte qui peut atteindre jusqu’à 5,5 m de hauteur dans des conditions idéales.

Les bouquets de fleurs blanches de la berce de Caucase ressemblent à ceux de la carotte sauvage, mais sont généralement plus espacés et peuvent former une inflorescence de près d’un mètre de largeur. C’est cette dernière espèce, la carotte sauvage, qui est très présente sur le territoire de Carignan.

La carotte sauvage : non toxique

La carotte sauvage (Daucus carota) se reconnaît facilement à ses fleurs blanches disposées en ombelles, souvent pourvues d’une fleur pourpre centrale.

À la base de l’ombelle, au pied des rayons, de petites feuilles transformées (les bractées) sont très découpées, ce qui est caractéristique.

Un autre trait typique est la fructification : l’ombelle se contracte en forme de nid en repliant ses rayons vers l’intérieur, ce qui enclot les fruits munis de crochets à l’intérieur.

La berce laineuse : non toxique

Les tiges permettent le mieux de distinguer les deux plantes. Celle de la berce laineuse présente peu ou pas de taches rouges et elle est couverte de poils blancs soyeux alors que celle de la berce du Caucase comporte beaucoup de rouge et peu de poils. Si des poils sont présents sur la tige et au dos des feuilles, ils sont épars et rudes.

Les fleurs ont sensiblement la même apparence mais les ombelles de la berce du Caucase sont beaucoup plus grandes. L’ombelle principale de la berce laineuse comporte moins de 50 rayons, alors que celle de la berce du Caucase en comporte toujours plus de 50. 

Les feuilles de la berce laineuse sont moins découpées et moins dentées que celles de la berce du Caucase et la face inférieure de leurs feuilles est couverte de poils blancs et souples, ce qui n’est pas le cas de la berce du Caucase.

La berce de Caucase : toxique

La berce du Caucase est une plante vivace envahissante de grande taille. Elle est reconnaissable à sa taille importante et à ses caractéristiques distinctes. La berce du Caucase peut atteindre de 1,5 à 5 m de hauteur. Elle a une tige épaisse et creuse recouverte de poils raides abondants et tachetée de points ou de marbrures pourpres. À maturité, ses feuilles peuvent atteindre 1,5 m de largeur et 3 m de longueur. Elle produit de nombreuses fleurs blanches groupées en forme de parapluie.

La berce du Caucase représente un danger pour la santé parce qu’elle peut blesser les humains et les animaux qui entrent en contact avec elle. Sa sève aqueuse et transparente contient des toxines qui, après une exposition au soleil, peut causer une inflammation de la peau, une brûlure ou une éruption cutanée (photodermatose). Dans les cas graves, si la sève entre en contact avec l’œil, elle peut causer une cécité temporaire.

Catégories

29 Sep 2022

Refonte du réseau d’autobus EXO

À compter de décembre 2022, le Réseau express métropolitain (REM) reliera la Rive-Sud à Montréal en passant par le pont Samuel-de-Champlain.
Skip to content