Évaluation foncière
Évaluation foncière
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email

Évaluation foncière

La taxe foncière est la principale source de revenus dont dispose la Ville de Carignan pour financer ses dépenses de fonctionnement et son service de la dette. Elle sert notamment à procurer à l’ensemble des citoyens des services de loisirs et culture, de transport en commun, de déneigement, d’entretien du réseau routier, de police et de sécurité incendie, etc.

Pour déterminer la valeur réelle d’un immeuble, l’évaluateur a recours à trois méthodes reconnues dans le domaine de l’évaluation : la méthode du coût, celle de comparaison et celle du revenu.

La méthode du coût permet à l’évaluateur d’estimer la valeur d’une propriété en établissant son coût de remplacement. Celle-ci s’obtient en ajoutant à la valeur du terrain le coût des constructions à l’état neuf, moins les dépréciations (usure du bâtiment causée par l’âge, par exemple).

La méthode de comparaison permet à l’évaluateur de se faire une opinion sur la valeur d’une propriété en la comparant aux prix auxquels se sont vendus des immeubles situés dans le même secteur, et ce, à une date déterminée. Ces immeubles doivent être relativement semblables à celui sur lequel porte l’évaluation. Dans son calcul, l’évaluateur procède à des ajustements pour tenir compte des différences existant entre les propriétés comparées.

La méthode du revenu est utilisée dans le cas des propriétés générant des revenus (immeubles à logements et immeubles commerciaux, par exemple). Elle consiste à convertir ces revenus en capital immobilier. Cette méthode se base essentiellement sur l’étude du marché locatif et des frais d’exploitation des immeubles.

Les taxes foncières résidentielles sont calculées en fonction de la valeur imposable de l’immeuble et du taux d’imposition municipal. Le taux d’imposition est décrété par règlement de taxation annuel pour chaque tranche de 100 $ d’évaluation imposable.

Le calcul est effectué selon la formule suivante :
Valeur imposable/100 X taux d’imposition municipale = montant des taxes foncières

Pas nécessairement. L’évaluation n’est pas un processus générateur de revenus. Il s’agit tout simplement d’un moyen de calculer les valeurs marchandes de sorte que puisse être réparti équitablement le fardeau fiscal. Il importe de souligner qu’une augmentation du pourcentage de la valeur attribuée ne se traduit pas automatiquement par une hausse équivalente des taxes foncières.

Dans le domaine de l’évaluation municipale, les concepts de prix et de valeur diffèrent. Parce que l’on doit répartir équitablement le fardeau fiscal entre tous les contribuables d’une municipalité, on fait appel à la notion de valeur la plus probable. Cette notion renvoie au prix que les acheteurs paient en moyenne pour un type de maison comparable.

L’évaluateur se sert de cette notion pour estimer de la façon la plus objective possible la valeur d’une propriété.

Selon les dispositions de la Loi sur la fiscalité municipale, l’organisme responsable de l’évaluation fait dresser par son évaluateur, tous les trois ans et pour trois exercices financiers municipaux consécutifs, son rôle d’évaluation foncière et de valeur locative.

Les valeurs qui y sont inscrites tiennent compte des conditions du marché immobilier au 1er juillet 2017. À moins de modification à la propriété, ces données sont valides pour la durée du rôle triennal, c’est-à-dire du 1er janvier 2019 au 31 décembre 2021. Elles serviront de base pour le calcul des taxes municipales des années 2019, 2020 et 2021.

Le rôle d’évaluation foncière est un inventaire de tous les immeubles situés sur le territoire de la ville. Il indique la valeur de chaque propriété sur la base de sa valeur réelle. Il inclut toutes les propriétés résidentielles, commerciales, industrielles, institutionnelles et agricoles.

Suite à l’émission d’un permis de construction, de rénovation ou d’une vente, un technicien ou un évaluateur doit visiter l’immeuble et en refaire l’évaluation, si la nature des travaux a pour effet d’augmenter la valeur de la propriété.

Certaines de ces rénovations n’augmenteront pas automatiquement la valeur de votre propriété dans la même proportion que le coût des travaux. En effet, certains travaux tels que ceux d’entretien régulier : la peinture, le changement d’un tapis, etc. ont très peu, sinon aucune influence sur la valeur. Par contre, d’autres travaux plus importants peuvent faire l’objet d’une réévaluation de façon substantielle, toujours dans la recherche de la valeur marchande. À titre d’exemple, mentionnons les rallonges, la finition d’un sous-sol, l’addition d’un logement, d’un garage, etc.

Selon la Loi sur la fiscalité municipale, l’évaluateur doit, pour chaque unité d’évaluation, s’assurer au moins tous les neuf ans de l’exactitude des données en sa possession qui la concernent. Votre propriété devra donc être visitée au moins une fois tous les neuf ans ou plus tôt si vous effectuez des rénovations ou des modifications.

Ces visites doivent s’effectuer entre 8 h et 21 h du lundi au samedi, sauf un jour férié. L’évaluateur doit être muni d’une carte d’identité, sur laquelle apparaît sa photographie, délivrée ou certifiée par le greffier et il doit l’exhiber sur demande.

La valeur réelle d’une unité d’évaluation est sa valeur d’échange sur un marché libre et ouvert à la concurrence, soit le prix le plus probable qui peut être payé lors d’une vente de gré à gré dans les conditions suivantes :

Le vendeur et l’acheteur désirent respectivement vendre et acheter l’unité d’évaluation, mais n’y sont pas obligés et le vendeur et l’acheteur sont raisonnablement informés de l’état de l’unité d’évaluation, de l’utilisation qui peut le plus probablement en être faite et des conditions du marché immobilier (Art. 43 L.F.M.).

La valeur au rôle, quant à elle,  représente en fait la valeur réelle d’un immeuble, soit le prix auquel il aurait été vendu le 1er juillet de l’année précédant le dépôt du rôle (ex. : pour le rôle d’évaluation de 2019-2020-2021, il s’agit du 1er juillet 2017).

Vous pouvez entamer une démarche de « demande de révision » auprès de la Ville.

La demande de révision est le moyen formel par lequel la Loi sur la fiscalité municipale permet au contribuable municipal d’intervenir pour faire corriger une inscription au rôle d’évaluation foncière ou au rôle de la valeur locative, qu’il juge erronée.

La Loi sur la fiscalité municipale prévoit les situations dans lesquelles une personne peut demander une révision, fixe les délais qui s’appliquent et dicte les procédures à suivre. Pour connaître ces procédures, cliquez ici.

Besoin d'aide ?

Si vous avez encore des questions, n’hésitez pas à nous contacter

Skip to content