Un pékan aurait été aperçu sur le chemin Salaberry

Un pékan aurait été aperçu sur le chemin Salaberry

07 Sep 2022

Ce mammifère, de plus en plus vu en Montérégie, peut s’attaquer à certains animaux domestiques

Un citoyen résidant sur le chemin Salaberry dans le secteur du Parchemin aurait vu un pékan dernièrement. Cette information n’a pas été validée par un expert, mais la Ville demande tout de même à la population d’être prudente et d’assurer la sécurité de leur animal de compagnie.

Ni la Ville, ni la SPCA ne peuvent intervenir afin de protéger les animaux de compagnie de ce prédateur. En effet, la SPCA ne peut relocaliser un animal sauvage en santé et la loi sur la conservation et la mise en valeur de la faune (article 67) stipule qu’il n’est pas possible de tuer ou capturer cet animal. Il est toutefois possible de tenter de lui faire peur.

Dans les cas où il n’y a absolument aucun autre choix, quand tous les efforts ont été faits pour effaroucher l’animal et l’empêcher de faire des dommages, les citoyens peuvent contacter l’organisme FAUNEX au 1 888 321-3286.

Le pékan est un prédateur de la famille des martres. Selon le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, il peut atteindre une longueur de 120 cm, pour le mâle, et son poids peut aller jusqu’à 5,5 kg. Il a une fourrure gris pâle à noir. Le pékan a des pattes courtes et grosses, des griffes acérées et une longue queue touffue et pointue.

Très rapide, en automne et en hiver le pékan mange des lièvres et de petits mammifères. Il ajoute de petits fruits et des insectes à son menu durant l’été. Il peut aussi se nourrir de carcasses. Il est l’un des rares prédateurs à pouvoir s’attaquer au porc-épic. Il peut également s’attaquer à des animaux de compagnie, comme des chats, ou encore entrer dans les poulaillers.

Catégories

03 Oct 2022

Fermeture de l’Hôtel de ville à 16 h pour les élections

En raison des élections générales provinciales au Québec, les bureaux municipaux fermeront exceptionnellement à 16 h.
Skip to content