Aidez-nous à combattre la violence faite aux femmes!

Aidez-nous à combattre la violence faite aux femmes!

22 Juin 2021

Dénoncez… Votre Régie de police sera là pour vous accompagner!

Notre région et notre Régie sont sous le choc à la suite des récents événements survenus à Contrecoeur, le 9 juin dernier. Nous souhaitons adresser nos sympathies aux proches et amis endeuillés.

Bien que la problématique de la violence conjugale soit une responsabilité partagée par l’ensemble de la société, sachez que la Régie assume entièrement son rôle face à celle-ci. Pour nous, il s’agit d’une priorité organisationnelle.

Nous maintenons des efforts continus afin de nous assurer d’appliquer les meilleures pratiques en cette matière, notre personnel est formé pour ce type d’intervention. Pour ce faire, nous travaillons en étroite collaboration avec de nombreux partenaires, afin d’agir en prévention, accompagner les victimes dans le cycle de la violence conjugale en respectant leur rythme et, le cas échéant, établir un filet de sécurité adapté afin de protéger la victime.

À toutes les victimes, N’HÉSITEZ PAS! COMMUNIQUEZ AVEC NOUS! Les formes de violences sont nombreuses et doivent toutes être prises au sérieux et dénoncées. Que ce soit de la violence psychologique, verbale, économique, sexuelle, physique ou de la cyberviolence, vous ne devez pas accepter ou subir ces comportements de la part d’un conjoint ou ex-conjoint.

Si vous êtes réticent à nous appeler, n’hésitez pas à aller chercher de l’aide auprès de l’un des organismes suivants :

 

Nous invitons aussi toute personne qui craint pour la sécurité d’un proche, d’une amie, d’un voisin ou de toute autre personne, à nous contacter afin de nous en informer ou nous le signaler. Soyez assuré que nous interviendrons. Les hommes aux prises avec un problème de violence ou de gestion de la colère sont invités, eux aussi, à demander de l’aide.

De façon concrète nous avons établi des partenariats avec les maisons d’hébergement de nos secteurs dont La clé sur la porte, Carrefour pour elle et Simonne Monet-Chartrand, ainsi qu’avec les ressources pour homme Entraide pour homme, Transit Secours et des centres de crise de la prévention du suicide qui se spécialisent dans l’évaluation du risque suicidaire et homicidaire des personnes en crise lors de nos interventions. De plus, une intervenante CAVAC et une travailleuse sociale du CISSS ont leurs bureaux au sein du service de police. Nous avons une cellule de crise visant à agir en concertation avec nos partenaires, pour prévenir les homicides intrafamiliaux. Nous siégeons également sur les tables de concertation en matière de violence conjugale et agression sexuelle.

Source : Régie intermunicipale de police Richelieu-St-Laurent

Catégories

16 Sep 2022

*Rappel : formation de gardiens avertis ce dimanche 18 septembre

Ce programme permet aux jeunes âgés de 11 à 15 ans d’acquérir les techniques élémentaires de secourisme pour prendre soin des enfants.
Skip to content