Dérogations mineures
Dérogations mineures
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email

Dérogations mineures

En vertu du règlement sur les dérogations mineures, un propriétaire peut demander, pour son immeuble, une dérogation au règlement de zonage. Une telle dérogation pourra être accordée si l’application du règlement a pour effet de créer un préjudice à ce propriétaire; par contre, une telle dérogation ne peut être accordée si elle porte atteinte à la jouissance, par les propriétaires des immeubles voisins, de leur droit de propriété.

Une dérogation mineure ne peut être accordée à l’égard des usages autorisés et des densités d’occupation du sol.

Une dérogation mineure peut être obtenue pour des travaux projetés ou pour des travaux déjà exécutés à la condition que ces derniers aient préalablement fait l’objet d’un permis de construction et aient été exécutés de bonne foi.

Plus de renseignements

Comme la procédure requiert différents niveaux d’autorisation par différentes autorités, un délai approximatif de 2 mois minimum doit être prévu.

Une demande de dérogation mineure doit faire l’objet d’un examen par le Comité consultatif d’urbanisme (CCU) et d’une recommandation de ce comité au conseil municipal. Après avoir tenu une assemblée publique de consultation, le conseil municipal statue sur la demande de dérogation mineure en prenant en considération la recommandation du comité et les commentaires recueillis lors de l’assemblée publique de consultation.

Pour formuler une demnde de dérogation mineure, vous devez vous présenter au Service de l’urbanisme et du développement durable, rencontrer un inspecteur en bâtiments et acquitter les frais au montant de 500 $ (500 $ max/2 items + 50 $/item suppl. (incluant les frais de parution de l’avis public)

Oui. 500 $ max/2 items + 50 $/item suppl. (incluant les frais de parution de l’avis public). Prenez note que les frais exigés ne sont pas remboursables advenant que votre demande soit refusée.

La dérogation mineure est une procédure d’exception établie par règlement en vertu duquel le conseil peut autoriser la réalisation de travaux projetés ou la régularisation de travaux en cours ou terminés, lesquels ne satisfont pas à toutes les dispositions du Règlement de zonage ou de lotissement.

Besoin d'aide ?

Si vous avez encore des questions, n’hésitez pas à nous contacter

Skip to content